Pub Claire_02

CHOC LOGO

Choc Jazz Magazine
Claire Michaël Quintet | Mystical Way 1 CD Blue Touch / UVM Distribution
NOUVEAUTÉ. Merveilleusement accompagnée, la multi-saxophoniste réussit à développer dans son deuxième album un univers singulier allant au-delà du jazz.
Claire Michael peut se targuer d'avoir un parcours particulièrement éclectique. Adoubée par Didier Lockwood, elle a déjà de nombreuses collaborations et plusieurs musiques pour le théâtre et le cinéma à son actif. Mais elle s'exprime tout aussi pleinement dans ses propres formations avec des complices qui l'accompagnent depuis des années. Ainsi, après le justement remarqué « Trane Steps » en hommage au grand John, publié en 2015, elle propose avec « Mystical Way » une vision très personnelle d'un jazz ouvert et libre qui s'impose d'emblée par sa sensibilité et son inventivité. À l'exception de deux belles et étonnantes relectures (A Love Supreme et Stella By Starlight), tout repose sur des compositions très raffinées qui s'éloignent des formats standards grâce à de jolies trouvailles d'écriture qui contribuent à construire un univers aussi singulier qu'attachant. L'ensemble est merveilleusement servi par les claviers délicats de Jean-Michel Vallet et le jeu de basse fretless de Patrick Chartol, époustouflant tant pour son assise rythmique que pour ses envolées lyriques et inspirées. Surtout, il constitue un formidable écrin pour Claire Michael, aussi à l'aise à l'alto, au ténor, au soprano et à la flûte - avec un phrasé fluide et un son généreux hérité de ses maîtres, Coltrane, Wayne Shorter et Pharoah Sanders - que dans ses vocalises aériennes qui ajoutent une dimension onirique et mystique. Un disque enchanteur et passionnant dont l'intensité et la différence devraient plaire aux amateurs de musiques « progressives ».
Félix Marciano
Claire Michael (as, ts, ss, fI, voc), Hermon Mehari (tp), Jean-Michel Vallet (p, elp, cla), Patrick Chartol (elb, b),
Zaza Desiderio (dm) + David Olivier Paturel (vIn), Raul de Souza (tb). Studio des Charmettes, 2021.
Jazz Magazine #749 - Juin 2022


CHRONIQUES NOUVEL ALBUM MYSTICAL WAY


Article Jazz Hot

Chronique les DNJ

DNJ + COULEURS JAZZ

COULEURS JAZZ


CULTURE JAZZ

Pasted Graphic
La saxophoniste (ténor-alto-soprano) et flûtiste Claire Michael se revendique coltranienne – c’est courant – mais ne se perd pas dans des sphères inaccessibles. Elle en conserve l’essence et bâtit sa propre musique. Parfaite instrumentiste sur tous ses instruments (elle chante également), elle pose ses notes, joue avec une articulation franche et possède un son plein et généreux. Musicienne éclectique, sur les routes depuis vingt ans, elle a enregistré et joué avec Didier Lockwood, Dave Liebman, MC Solaar, Richard Bohringer... et Raul de Souza qui joue les dernières notes de sa vie dans L’Instant du Bonheur, dernière plage de ce disque ouvert et bien construit qui comprend une majorité de compositions originales. Et puis il y a A Love Supreme ! Le risque était grand mais ce morceau de simplement 7 minutes, sur un fond d’orgue de son pianiste Jean-Michel Vallet, est une réussite. Un traitement original parfaitement dans l’esprit. « Mystical Way » (CD Blue Touch BT00316L – UVM Distribution).
Jean Buzelin 12 mai 2022


TELERAMA


« Mystical Way » par Claire Michael
 
La saxophoniste Claire Michael poursuit avec ce très beau « Mystical Way » son chemin. Qui fut lors de l’une de ses dernières productions, « Trane Steps », consacrée à sa façon tout à elle, à l’art de John Coltrane dont personne ne peut nier qu’il a – peut-être plus que tout autre – marqué non seulement l’histoire de l’instrument mais surtout le jazz, la musique tout entière aussi, voire la façon ou plutôt la manière d’être, d’être femme, homme, artiste.
Et précisément, si désormais Coltrane n’est plus ici la référence la plus présente (on découvrira cependant une sublime adaptation de « Love Supreme »), Claire Michael offre à chaque instant sa musique, son souffle, son âme pourrait-on dire. Peut-être est-ce bien ici que se situe sa « mystique » sauf si ce terme ne signifiait trop souvent tout autre chose que cette sorte de donation de chaque instant que la saxophoniste offre à qui l’entend son enthousiasme (étymologiquement « état de l’homme qui est habité par un dieu »). Ce qui implique que, dès la première mesure du premier thème « Graceful Sun », l’on soit saisi jusqu’au terme de la douzième plage, intitulée « L’instant du bonheur » où l’on notera la dernière présence dans l’orchestre, de Raul de Souza, musicien brésilien à qui Claire Michael rendra hommage dans quelques mois dans son pays.
Pour ce décidément très beau, très émouvant, très personnel « Mystical Way » (Label Blue Touch/UVM distribution), Claire Michael est entourée par les excellents Jean-Michel Vallet piano, claviers), Zaza Desidero (Batterie, perc.), Patrick Chartol (basse, contrebasse), Hermon Mehari (trompette), David Olivier Paturel (violon sur « Lovely Bird ») et, comme il a été dit par le regretté Raul de Souza (pour un thème – voir plus haut).
Notes de Jazz
Michel Arcens 9 juin 2022

 


LA DEPECHE

PROCHAIN CONCERT: AU THE RIO À SÈTE LE 11 AOUT 2022


Claire Michael Quintet en concert au Sunset le 7 mai 2022
Pasted GraphicpastedGraphic
Claire MICHAEL Quintet - Concert mai 2022 - Sunset Sunside Jazz Club

MYSTICAL WAY FLYER DEF 14

CLAIRE MICHAEL
CLAIRE
Instruments 
Sax ténor, alto, soprano, flûte traversière, chant, voix
Compositrice sociétaire définitive Sacem

Biographie

Claire Michael est une compositrice multi-instrumentiste, découverte par Didier Lockwood. Son parcours est marqué par une dizaine d’albums et par d’innombrables tournées en Europe, au Moyen-Orient, en Amérique Latine et en Asie.
Elle se produit régulièrement dans les clubs et les festivals de jazz prestigieux en France et à l’international (Sunset, New Morning, Marciac, Langourla, Cannes, l’île de la Réunion, la Tchéquie, tournée nationale au Brésil (révélation de l’année)…

Elle développe un jeu original et puissant, qui trouve ses racines auprès de ses mentors, John Coltrane, Wayne Shorter et Pharoah Sanders.
Après son album
Trane Steps - hommage à John Coltrane, Claire Michael enregistre son nouvel album Mystical Way, qui sort le 6 mai 2022 chez UVM Distribution, sur le label Blue Touch.

Claire Michael a joué ou collaboré avec Didier Lockwood, Dave Liebman, Raul de Souza, Paolo Fresu, Jacques Higelin, Richard Borhinger, MC Solar, Paco Sery…

Discographie
2003 Mach 6 (MC Solaar, East West)
2004
Emotional (Night Bird, Harmonia Mundi)
2004
Ziskakan, Live au casino de Paris (avec Richard Borhinger, dvd Warner)
2005
Elixir (avec Raul de Souza, label Nocturne)
2008
All Jazz (Jean-Marie Salhani Distribution, Blue Touch)
2011
Time Cycle (Outnotes Record, Harmonia Mundi)
2013
Arrête ton char (avec Claude Confortes, grand prix Sacem 2005)
2015 
Trane Steps (Rue Stendhal, Blue Touch)
2016
Woman in Jazz (David Séchan, Encore Merci Éditions)
2020
Claude Debussy revisité (Budde Music)
2021 
Erik Satie revisité (Budde Music)
2022 
Mystical Way (Blue Touch/UVM Distribution)

Filmographie & Théâtre
Les Olympiennes (Claude Confortes)
Nationale (Arte / réal. Alix Barbey)
Sans Kapiyi Kirinca (Warner / real. Tayfun Guneyer)
Comme on était avant (Arte / réal. Nora Kaci)
Réalité (réal. Quentin Dupieux)
L’amant Double (Encore Merci Éditions / réal. Ozon)
La main coupée (Ariane Pick, de la comédie Française)
Scènes conjugales (Ariane Pick, festival d’Avignon)

Extraits de Presse

« Claire Michael a trouvé avec sa formation le parfait équilibre entre les styles. Les trouvailles sonores, et son habileté dans l’improvisation confèrent à cet ensemble une grande originalité. Certainement l’un des groupes phares actuellement dans ce domaine. A ne surtout pas manquer ! »
Didier Lockwood


« A great group, thank you for the music »
Chan Parker

« J’ai été trés emballé par l’écoute du document phonographique gravé par Claire Michael. C’est sans contredit, l’un des meilleurs groupes français. »
Maurice Cullaz

« Claire Michael, saxophoniste dans la veine de Wayne Shorter, distille un délicieux élixir, mélange de jazz spontané et d’une utilisation intelligente des technologies actuelles. »
Jean-Michel Proust

“It’s amazingly listenable to, I promise you. And the more you listen, the more you fall in love. It is a music which is accessible, exciting, original and perfectly in tune with today. It gives us late nights, dirty cigarettes and the smell of alcohol. It gives us the future, a glimpe of the way ahead, a sense of the universe. Its beautiful and smart and hypnotic. Just everything that jazz should be. The musicianship is outstanding and Claire Michael has a beautiful haunting voice, recalling the young Brigitte Fontaine in its sumblime, haunting melodic simplicity.”
Michael Radford

« Claire Michael, l'instant du bonheur. Avec Trane Steps*, on peut penser que la saxophoniste Claire Michael est en accord avec elle-même. C’est, tout au long de cet enregistrement, ce que l’on entend. Car ce que l’on entend, précisément, c’est la musicienne : ce qu’elle ressent, ce qu’elle vit, ce qu’elle éprouve de la vie. Plutôt que de proposer un quelconque « Tribute to John Coltrane », hommage qui aurait pu être totalement réussi (imaginons qu’il en aurait été ainsi, ce n’est sans doute pas trop difficile, pas si difficile à concevoir), avec des thèmes comme « Giant Steps » ou « Naima » encore plus qu’avec ses propres compositions – et ici se situe un autre tour de force – Claire Michael nous fait vivre sa musique. Pas seulement celle de Coltrane, mais sans doute comme il l’aurait lui-même aimé, sa musique à elle. Claire Michael peut ne pas jouer « si loin » de ce que jouait Coltrane c’est pourtant elle-même que l’on entend, ses propres sentiments, ses émotions à elle, qu’elle joue et qu’ainsi elle offre. Il faudrait cependant être sourd pour ne pas se laisser emporter par la voix de la saxophoniste lorsqu’elle abandonne son instrument pour chanter en choisissant ainsi une autre manière d’être elle-même. Il y a ici assez de vitalité dans la musique pour que l’on ait acquis une part de bonheur. »
*Trane Steps est un enregistrement Blue Touch (distribution Rue Stendhal) avec Claire Michael, Michel Vallet (piano, claviers), Patrick Chartol (basse) et Thierry Le Gall (batterie)
Michel Arcens

« Trane Steps, [un] album classé Indispensable par Jazz Hot. Si j’osais, je dirais que l’âme musicale de John Coltrane a repris corps dans les saxophones de Claire Michael.
Serge Baudot

« Trane Steps, les pas de Coltrane. Un rêve de Coltrane. Claire Michael mêle ses compositions à celles de Trane pour dessiner les contours flous d’une musique qui pourrait être celle de notre temps. Elle a su choisir les compositions. Non seulement Giant Steps qui marque, en 1959, la fin d’un temps du jazz mais aussi ce poignant Lonnie’s lament qui ouvre l’album. Elle joue du saxophone ténor, soprano et de la flûte pour redonner à cette musique tout son sens. Un de ces albums qui restent dans nos cœurs. »
Nicolas Benies
« Claire Michael joue du ténor, de l'alto, du soprano de la flûte et chante avec spontanéité et feeling, ce qui n'est pas banal. »
Pierre de Chocqueuse
Liens Claire Michael
Claire Michael Quartet Live at New Morning 2016 (prod David SeĢchan)
Festival
Jazz in Langourla, août 2019
Enregistrement studio de l’album « 
Mystical Way », 2021
Site
Claire Michael Quartet



Avec l’album “Mystical Way”, Claire Michael continue de tracer sa voie personnelle, c’est sa voix intérieure qui la conduit, en dehors des sentiers battus, guidée par son amour de la musique de la liberté.
Après le succès de son album Trane Steps, hommage à John Coltrane, la saxophoniste choisit de présenter une nouvelle musique, originale, accessible et inspirée.
Une musique lumineuse qui mise sur l’intensité, une écriture soignée et à nouveau cette atmosphère unique due à la sonorité et au jeu immédiatement reconnaissables de la saxophoniste.
Claire Michael, habitée par la musique de John Coltrane, lui parle à nouveau sur une magnifique version de Love Supreme.
L’album est soutenu par le talentueux Zaza Desiderio à la batterie et Patrick Chartol à la contrebasse et
à la basse, qui nous offre des solos inspirés et raffinés.
Jean Michel Vallet est au piano et claviers et Hermon Mehari à la trompette. il s’intègre avec aisance et originalité à la musique de Claire.
Raul de Souza, véritable légende du trombone, nous offre un magnifique chorus sur le titre “L’instant du Bonheur”, qui termine cet album.
Avec Mystical Way, Claire Michael nous emmène sur le chemin de l’imaginaire, de la bienveillance et de la liberté.



Regardez des extraits du concert à « Jazz in Langourla ».


Regardez le making of de l’enregistrement studio de « Mystical Way »

CLAIRE MICHAEL QUARTET EN TOURNÉE AU BRÉSIL DU 23 JANVIER AU 5 FÉVRIER 2020
68698940_2595737203770042_6909278687523241984_o

La belle rencontre avec Flora Purim, Airto Moreira et l’aura de l’immense Raul de Souza.

83821098_3283743028305765_3162160364485869568_n

CMQ BRAZIL TOUR 03


En concert au Sunset le 19 avril 2019
Le quartet jouera les compositions du prochain album « L’instant du bonheur »

IMG_0880-6-2

En concert le 16 mai 2019 au centre Benoit Frachon
à Gif sur Yvette

En concert au festival de Jazz in Langourla le 3 aout 2019.

57504029_10156733010654681_1423591546191609856_n-1
Affiche Concert de JAZZ

CLAIRE MICHAEL QUARTET

Album
et tournée Trane Steps

Claire Michael Quartet Live HD at
New Morning Paris



Création de la musique de la pièce d’Ariane Pick:
LA PAGAÏE, d’après « La main coupée » de B Cendrars.
Représentations:
13 novembre 2018 à Puteaux
23 novembre 2018 à Chaville
27 et 30 novembre 2018 à Fontenay-sous-Bois

En concert au Sunset
MA 31/10/2017 À 21H30
Claire MICHAEL “Trane Steps” Quartet
La saxophoniste jouera également un set de nouvelles compositions originales inédites, issues de son prochain album en préparation.
pastedGraphicPasted Graphic


Claire Michael Quartet Hommage à John Coltrane
au festival Jazz en Tech
21 juillet 2017 à Amélie les Bains,salle Trescases
21h
13709921_993107560787534_2555420184393078735_n

Claire Michael Quartet
en concert le 16 juillet 2017 au Joly Jazz Festival
à Anor, 15h

Carre-1080x1080px-VALJOLY-JOLYJAZZ-2017-300x300


En concert le 11 mars 2017
Centre culturel Marcel Pagnol Bures Sur Yvette
Rue Descartes
tel: 01 69 18 79 50
21h: Claire Michael Quartet
Plutôt que de proposer un quelconque « Tribute To John Coltrane », Claire Michael nous fait vivre sa musique. Pas seulement celle de Coltrane, mais sans doute comme il l’aurait lui-même aimé, sa musique à elle.
22h: Raul de Souza Quartet
Avec « Brazilian Samba Jazz », Raul de Souza signe son premier album constitué uniquement de ses compositions. Un défi qu’il relève avec la nouvelle génération de musiciens brésiliens. La samba a rarement trouvé meilleur ambassadeur que Raul de Souza, tromboniste au jeu volubile et musclé et à la sonorité feutrée, chaleureuse et intime.

En Concert le 9 Février 2017 à 20h30
Centre Benoit Frachon
Gif Sur Yvette

affiche+txt
Jeudi 17 novembre 2016
Jazz sur les Terrils présente : Hommage à Michel Graillier
13 d, route de Béthune - 62300 LENS
MICKEY
20h: Claire Michael Quartet
21h: Simon Goubert à la batterie, Riccardo Del Fra à la contrebasse,
Jean-Michel Couchet au sax alto et soprano et Bruno Ruder au piano.


dimanche 9 octobre 2016 à 20h
Concert Claire Michael et projection des tableaux mouvants de Patrick Chartol
Domaine de Quincampoix
Route de Roussigny, 91470 Les Molières

gondwana

Samedi 24 septembre 2016
Claire Michael Quartet
Fondation John Bost 78280 Guyancourt

AFFICHE_2016_5
avec le soutien de la région Ile de France
logo-region-ile-france

EN CONCERT
AU SUNSET LE 30 AVRIL 2016 à 20h30
60, rue des Lombards – 75001 Paris

pastedGraphic

Claire Michael Quartet Live at New Morning Paris 2016/02/04
NEW MORNING 2

12644798_10205223868589284_6319231407999026271_n
AFFICHE_A4
logo-region-ile-france

29/11/2015
12246644_1354223151261394_8762734430255487470_n
Théâtre de Longjumeau
Auditorium à 17h

logo-region-ile-france

affiche_2015
18/09/2015 au Théâtre de Beaune, 6 rue de Lorraine
à 21h30
logo-region-ile-france

le 24/07/2015 aux Contre Plongées de Clermont- Ferrand

cp2015

25/03/2015 au Sunside
60, rue des Lombards – 75001 Paris
pastedGraphic

CLAIRE MICHAEL QUARTET - TRANE STEPS
06/02/2014 Trélazé, théâtre de l'avant scène à 20h45
réservations: 02 41 33 74 74


EN CONCERT AU NEW MORNING
LE 13 NOVEMBRE 2014 À 20H30

PLAQUETTE ENVOI CD

trane steps
Écoutez Trane Steps en ligne
http://www.deezer.com/album/8875709

La chronique de Pierre de Chocqueuse
(Secrétaire général d l'Académie du Jazz, journaliste collaborateur à Jazz Magazine/Jazzman).
PIERRE DE CHOQUEUSE


La chronique de Michel Arcens,
auteur du livre "John Coltrane,
la musique sans raison"

Claire Michael, l'instant du bonheur.
Elle aurait pu, elle aurait pu ?… Mais qu’aurait-elle donc pu faire ?
Sans doute, s’est-elle posée la question si souvent.
Sans doute a-t-elle trouvé maintes fois la réponse.
A chaque fois pourtant, elle a hésité.
Et puis, peut-être a-t-elle oublié, oublié ce qui jusque-là paraissait primordial. Et qui finalement n’était pas l’essentiel.
Puis un jour elle s’est abandonnée. C’est ainsi qu’elle n’a pas abandonné. C’est ainsi qu’elle a retrouvé ce qui depuis toujours animait sa musique. C’est ainsi qu’elle s’est retrouvée elle-même, plus elle-même que jamais.
 Maintenant c’est un peu comme si elle s’était entièrement dévoilée, sans retenue. Sans autre retenue que celle qu’il faut pour faire un don, pour être soi-même l’offrande, la retenue qui n’est autre que celle du respect de soi et ainsi de ceux envers qui vous vous mettez comme à nu.
Maintenant on peut l’imaginer heureuse, heureuse de ce bonheur lorsqu’il s’accomplit. A l’instant choisi d’un travail parfois difficile sans doute, après des épreuves dont certaines ont pu sembler épuisantes, après des chemins de traverse utiles, indispensables même, là-même pourtant où ils ont semblé ne mener qu’à des errances fatales. Fatales, non parce qu’il y aurait eu un mur au bout de la route mais parce que la route aurait sans fin poursuivi un parcours dépourvu de tout, comme un désert fascinant mais répétant sans cesse le même paysage.
Maintenant, avec
Trane Steps, on peut penser que la saxophoniste Claire Michael est en accord avec elle-même. C’est, tout au long de cet enregistrement, ce que l’on entend. Car ce que l’on entend, précisément, c’est la musicienne : ce qu’elle ressent, ce qu’elle vit, ce qu’elle éprouve de la vie.
 Plutôt que de proposer un quelconque « Tribute To John Coltrane », hommage qui aurait pu être totalement réussi (imaginons qu’il en aurait été ainsi, ce n’est sans doute pas trop difficile, pas si difficile à concevoir), avec des thèmes comme « Giant Steps » ou « Naima » encore plus qu’avec ses propres compositions – et ici se situe un autre tour de force – Claire Michael nous fait vivre sa musique. Pas seulement celle de Coltrane, mais sans doute comme il l’aurait lui-même aimé, sa musique à elle. Claire Michael peut ne pas jouer « si loin » de ce que jouait Coltrane c’est pourtant elle-même que l’on entend, ses propres sentiments, ses émotions à elle, qu’elle joue et qu’ainsi elle offre.
Aimera-t-on toutes les pièces de
Trane Steps ? Ce n’est pas certain. Il faudrait cependant être sourd pour ne pas se laisser emporter par la voix de la saxophoniste lorsqu’elle abandonne son instrument pour chanter en choisissant ainsi une autre manière d’être elle-même. Peut-être d’autres plages sembleront un peu plus convenues, moins intenses. Si c’est le cas, qu’importe ! Il y a ici assez de vitalité dans la musique pour que l’on ait acquis une part de bonheur.
 
*
Trane Steps est un enregistrement Blue Touch (distribution Rue Stendhal) avec Claire Michael, Michel Vallet (piano, claviers), Patrick Chartol (basse) et Thierry Le Gall (batterie)
novembre 2014

La chronique de Serge Baudot
Lonnie’s Lament, Hello, Trane Steps, Giant Steps, Rebel Song, Miles Mode, Sao Paulo, Lovely Blue, Naima, Blue Planet, Resonance

Claie Michael (s, fl, voc), Jean-Michel Vallet (clav), Patrick Chartoi (b), Thierry Le Gall (m) Enregistré au studio des Charmettes en 2014
Durée : 48’ 35’’
Bue Touch 00314 (Rue Stendhal)

Après les groupes Laeta et After in Paris Claire Michael continue son chemin exemplaire avec son quartette, en s’attaquant, ô inconscience de la jeunesse et c’est tant mieux, aux moments de génie de John Coltrane, il faut tout de suite le dire, avec une réussite remarquable. Contrairement à Raphaël Imbert qui proposait une réécriture de Coltrane, Claire marche carrément dans les pas de Trane (Trane Steps).
Le disque s’ouvre sur « Lonnie’s Lament » par un duo piano-ténor. C’est du grand lyrisme, tout de retenue émotionnelle. Le chant tendu du saxophone s’élève sur un écrin de même tension offert par le pianiste. Du Coltrane à fleur de femme.
Et l’on revêt la même émotion pour un autre somptueux duo piano-sax sur « Naima », recueilli comme une prière à la beauté. Ces deux morceaux justifient à eux seuls l’acquisition du disque. Mais le reste est du même tonneau.
Sur « Hello », de sa composition, on la retrouve à la flûte et au soprano, et cette fois c’est le quartette au complet, dans un beau partage.
Autre facette, Claire la chanteuse sur « Rebel Song » de son cru ; la voix a pris du grain dans le grave, du velours dans l’aigu, elle chante en musicienne. Et son solo de ténor vous emmène au pays des merveilles. Autre morceau vocal « Lovely Blue », plein de charme, avec un beau moment de trio piano-basse batterie, puis le ténor reprend son chant de plénitude.
Encore un beau moment de trio piano-basse-batterie sur « Miles Mode » avec les trois voix qui s’entremêlent. Le batteur est très précis avec des attaques coupantes qui font merveille, dans jeu minimaliste, essentiellement caisse claire, grosse caisse, cymbale. Le bassiste possède un son limpide, chantant, avec des notes tenues, dans la simplicité et l’efficacité des lignes. Ecouter son solo sur « Resonance », dans lequel on entend presque le souffle de la basse.
Jean-Michel Vallet passe au Fender Rhodes (instrument sur lequel il excelle) sur « Blue Planet » de Claire, pour une mélodie genre Piazzola, avec quelques interventions au mélodica. Morceau très doux avec un élégant tricotage basse-batterie.
Si j’osais je dirais que l’âme musicale de John Coltrane a repris corps dans les saxophones de Claire Michael.
novembre 2014

La chronique de Nicolas Benies
(Journaliste, collaborateur du Monde Diplomatique, historien du Jazz)
Les pas de Coltrane
Un rêve de Coltrane.
Un album qui s’intitule « Trane Steps » laisse immédiatement un parfum fait de nostalgie, de force de ce génie jamais dépassé et d’inquiétude. Est-il possible d’évoquer Trane sans se renier, sans se fondre dans sa statue de commandeur, sans entrer dans son tombeau qu’il n’occupe pas tellement il apparaît vivant. Claire Michael a tourné la difficulté. Avec son quartet – un compagnonnage de 10 ans -, Jean-Michel Vallet, piano et Fender Rhodes, Patrick Chartol, basse et contrebasse et Thierry Le Gall à la batterie, elle a choisi de rêver Coltrane plutôt que de l’invoquer. Elle mêle ses compositions à celles de Trane pour dessiner les contours flous d’une musique qui pourrait être celle de notre temps. Elle a su choisir les compositions. Non seulement « Giant Steps » qui marque, en 1959, la fin d’un temps du jazz mais aussi ce poignant « Lonnie’s lament » qui ouvre l’album. Elle joue du saxophone ténor, soprano et de la flûte pour redonner à cette musique tout son sens. Un de ces albums qui restent dans nos cœurs. Nicolas Béniès. « Trane Steps », Claire Michael, Blue Touch distribué par (rue Stendhal)
28/11/2014

La chronique de Culture Jazz

bandeau_titre2011_V1
Claire MICHAEL Quartet : "Trane Steps"
"La saxophoniste
Claire Michael est une fervente admiratrice de l’œuvre de John Coltrane. On le comprend avec le titre de ce disque qui fait référence au "Giant Steps" du maître et ça s’entend dans son jeu aux saxophones ténor et soprano. Voilà donc un disque très "coltranien" dans l’esprit mais néanmoins personnel et sincère."
novembre 2014

fronton
arton3471206
Claire Michael Quartet Trane Steps
Belle revisitation ! Ni « encore », ni énième tentative de résurrection dévote. Claire Michael entraîne son quartet dans les pas de Coltrane - des pas de dedans et des pas de côté. Wayne Shorter rôde aussi dans les parages. Ils sont ses familiers, et elle le dit avec talent depuis une bonne douzaine de disques, au soprano et au ténor, à la flûte traversière et à la voix.Trane Steps mêle des œuvres du maître (« Giant Steps », « Naima », « Lonnie’s Lament ») et des compositions originales. Dans tous les cas la musique jaillit en flux limpides que magnifie un accompagnement impeccable : sobriété, sincérité, présence chaleureuse.
Gérard Ponthieu- 13/02/2015

logo-of-169x60
La saxophoniste a livré un concert de haute volée vendredi.
Vendredi, à l'Avant-Scène, avec une salle bondée, on aurait pu se croire au Duc des Lombards, le prestigieux club de jazz parisien, les bruits de fourchettes en moins.
Tout a commencé par un duo sax-piano, un dialogue entre Claire Mickael et Jean-Michel Vallet, empreint d'un mystérieux lyrisme. Puis le quartet s'est mis en branle avec
Hello, une composition où l'on a vraiment dégusté le jeu très ajusté, cristallin, du batteur Thierry Le Gall, et de son complice à la guitare basse dont la rythmique est assurément d'airain, Patrick Chartol.
Claire Mickael alterne les saxos, entre ténor, alto et soprano, mais la dame joue aussi de la flûte traversière et nous fait apprécier sa voix très jazzy qui n'a rien à envier à Diana Krall ou Madeleine Peyroux. Ce quartet-là respire le swing.
Le public a visiblement fort goûté les duos, à entendre les applaudissements nourris, autant ceux du sax et du piano, que ceux de la basse et de la batterie avec une basse électrique qui sonne tout en rondeur, ou encore la complicité de toute beauté entre la batterie et le sax. C'est sur le morceau intitulé
Le passage des fleurs que Claire Mickael a attrapé sa flûte pour livrer des mélodies d'une légèreté céleste qui emmenaient pour une petite balade champêtre et colorée avec un piano, une basse et une batterie pour l'accompagner dans une douceur musicale tellement maîtrisée.
Puis est venu le moment où l'âme du grand John Coltrane a plané le temps d'
Afro Blue, et la mélodie a navigué entre les murs de l'Avant-Scène pour imprégner le public de ce son si particulier. Emmené par Claire Mickael, une fille qui a du souffle, du phrasé, de la délicatesse, du punch et une voix, le quartet vibre à l'unisson à l'aune du dynamisme musical de son pianiste, pour offrir un concert très construit et savoureux.

Amélie Jazzy

Article du journal l’Indépendant. 07/2017
« On ne sort pas indemne de l’univers de John Coltrane. Lorsqu’il a composé « Love supreme », scandé comme une mélopée dans sa quête de l’amour divin, « Coltrane a rencontré dieu » a dit sa maman, «  et quand on a rencontré dieu, on s’approche de la mort » a-t-elle ajouté. Coltrane est mort quelques temps plus tard. Cela fait 50 ans aujourd’hui. Alors, pourquoi sa musique hante- t- elle toujours notre imaginaire ? Claire Michael et son quartet, en revisitant les principaux thèmes de Coltrane, nous a pris par la main en ce 21 juillet pour nous faire découvrir un univers qui reste encore et encore à explorer. Le saxophone devient alors l’instrument de cette quête initiatique. Les notes construisent une plainte si particulière, sans souffrance, hors du temps, tel un cri aux dissonances aigues comme un oiseau qui se tape sur une vitre qui l’empêche d’aller au-delà, dans l’au- delà. « Giant steps », « Naima », « Africa brass », autant de musiques pour construire la maison Coltrane, une maison aux volets ouverts vers un ciel qui peut quelques fois devenir noir. »

JAZZ HOT-Yves Sportis juillet 2019
« Claire Michael ouvrit la soirée sur la grande scène, avec une musique très écrite avec son compagnon de longue date, Jean-Michel Vallet, p. La matière se présente comme inspirée, encore une fois par John Coltrane, brillamment soutenue par un bassiste électrique de talent, Patrick Chartol, et un splendide batteur, Isaias Zaza Desiderio. Claire Michael présentait à Langourla son nouveau projet, un ensemble de pièces courtes, modales, qui misent sur l’intensité du son, l’écriture soignée, les atmosphères.»

La chronique de Joe Farmer
( journaliste émission Summertime, France Inter)
Je suis assez sensible à l'univers sonore de ce disque. Les versions inattendues de "Giant Steps" et "Naima" m'ont ravi
novembre 2014.



Profondément marquée par la musique de John Coltrane, la saxophoniste Claire Michael lui dédie son album « Trane Steps », mélange de compositions originales et de reprises du grand saxophoniste. La sonorité de Claire, douce et puissante, est en parfaite communion avec celle de son Mentor. Il émane de cette musique un profond sentiment de liberté et d’amour de la vie.
« Claire Michael, saxophoniste dans la veine de Wayne Shorter, distille un délicieux élixir, mélange de jazz spontané et d’une utilisation intelligente des technologies actuelles » (Nouvel Observateur)

154881_103278003079049_4166024_n
QUELQUES EXTRAITS DU DVD CLAIRE MICHAEL QUARTET





claire


ZAZA DESIDERIO
Pasted Graphic 1

Batteur, percussionniste, compositeur et arrangeur, Isaias « Zaza » Desiderio est né en 1980 à Rio de Janeiro.
Il a collaboré avec Milton Nascimento, Yamandu Costa, Idriss Boudrioua, Ray Lema, Harvey Wainapell, Leny Andrade, Marcia Maria, Maestro Paulo Moura, Mauricio Einhorn, Keystone Big Band, Philippe Baden Powel, Nelson Veras, Frédéric Viale, Raul de Souza, Alfio Origlio, Fred Couderc, Agathe Iracema, Mister Day, Jazz Express Group, Base & Brass, Orquestra do Fubá, Alma Thomas, Big Joe Manfra, Cliff Korman, Rio Jazz Orchestra, Luíza Possi, Maria Gadu.


PATRICK CHARTOL
 
   1                                                              
Instruments: basse, contrebasse

Compositeur, sociétaire définitif sacem. 
“un monde musical nouveau et personnel très suggestif et onirique, mélodieux et fascinant’  Mark Sander
 
Patrick Chartol a participé aux festivals Des Rives et des Notes (Oloron) Ouro Preto Jazz Festival (Brésil), Belo Horizonte (Brésil), Baku International Jazz Festival (Azerbaïdjan), Interart Festival de Capivara (Brésil), Festival Mimi (Arles) festival J&B (Istanbul)…Il s’est produit également au New Morning, Sunset, Baiser salé, Balajo, Excalibur, Duc des Lombards, Babylon ...En 1997 il quitte la France et s’installe en Turquie pendant 4 ans. .
Il fait des remix live à Istanbul avec Laco Tayfa (Brooklin Funk Essential / Double Moon). Il participe à l’enregistrement du dernier cd /dvd live en Roumanie du Taraf de Haïdouk (Band of Gypsies / Crammed disc).Il fait aussi parti du groupe turc expérimental Nekropsi.

En 2004, Patrick Chartol fonde “After in Paris” avec Claire Michael et Jean-Michel Vallet. Le producteur Jean-Jacques Pussiau (Owl Record, Night Bird) produira leur 1er album “Emotional” (Sélection Fip)
Il a joué ou collaboré avec Mc Solaar, Raul de Souza, Didier Lockwood, Paco Sery, Toninho Horta, , Ray Lema, Claude Barthelemy, William Sheller, Sertab Erener.
En 2008, il enregistre l’album “All Jazz” avec Claire Michael,
avec laquelle il se produit entre 2008 et 2011au festival Saint Rémy De Provence, Au Sud du Nord, Z’estivals du Havre, Rouen, Théâtre Villefranche de Rouergue, Breuillet etc
Cette tournée se termine par une série de concerts en novembre 2009
au Brésil (sesc Paulista etc), dans le cadre de l’année de la France au Brésil.
Avril 2010, tournée au Portugal (Lisbonne, Porto)
octobre et novembre 2010, tournée en République Tchèque. En 2010, il signe, en compagnie de Claire Michael et Jean Michel Vallet (After in Paris), l'album "Time Cycle",sorti chez Harmonia Mundi, en licence chez Outnote Records.27Janvier 2010, concert Radio France en direct pour les 40 ans de Fip et concert au Sunset le 12 février 2011 avec After in Paris.
2014 à 2016: tournée Trane Steps avec Claire Michael Quartet.

 
EXTRAITS DE PRESSE :


« Bassiste électrique de talent, Patrick Chartol, sur l’ostinato de «A Love Supreme» de Coltrane, il parvient à faire chanter sa basse électrique. »
Yves Sportis Jazz Hot 2020
 

« Icône du renouveau musical turc (…) ses harmonies sont tellement cassées, douloureuses qu’elles aboutissent à une mélodie parfaite » Libération
 
« Nekropsi quintette turc qui rend viable une nouvelle rencontre entre les harmonies orientales et le rock (…) A une mécanique rythmique sans rigidité s’ajoutent des entrelacs de guitares et de voix synthétiques qui ont la fraîcheur nostalgique d’un certain psychédélisme »  Alain Siclier Le Monde
 
« Un disque surprenant et déroutant. Très richement inspiré. véritable voyage musical intemporel atypique mêlant inspiration progressive et musique classique (influence de Fauré, Ravel) avec quelques touches ethniques(…) les voix utilisées comme des instruments forment un monde musical nouveau et personnel très suggestif et onirique, mélodieux et fascinant Mark Sander
 
“ La Musique du groupe After In Paris est un appel à la vie.
Elle nous redonne le goût du bonheur perdu, de la joie d’exister. Elle nous fait entendre les mélodies de l’émotion, les sons de l’énergie de l’espoir, les rythmes de l’amour. On parle de la musique des sphères dans l’espace inter-galactique. On peut parler, pour After In Paris de la musique du cœur et de l’esprit “  Claude Confortés
 
“merci pour Teknikolor que j’ai écouté avec plaisir” Costa Gavras
 
DISCOGRAPHIE :
 
1999: Teknikolor (Musea records)
2000: Nu jazz (BMG)
2003: Mach 6 ( MC Solaar ) (East West)
2004: "Emotional" ( Night Bird, Harmonia Mundi)
2005: Lady Jazz (Emi)
2006: Johnny Lounge ( Warner )
2008: All Jazz (Blue Touch, Sphinx Distribution)
2010 : Time Cycle (Blue Touch, Harmonia Mundi)
2014 ; Trane Steps (Blue Touch, Rue Stendhal) 

FILMOGRAPHIE :
 
Ilgisiz (Nur Akalin)
Oreiller d'herbe (Nicolas Worms et Valerie Archeneau)
Rock & Roll control (Frederic Saurel)
Nationale (Alix Barbey)
Sans Kapiyi Kirinca (Tayfun Guneyer)
Comme on était avant ( film Arte / réal: Nora Kaci )

Sils Maria ( Olivier Assayas, Juliette Binoche)
Réalité (Quentin Dupieux)
L’amant Double (Ozon)



Hermon Mehari
IMG_1180 HERMON

Trompettiste des plus talentueux de sa génération, Hermon Mehari (né en 1987 à Dallas, USA) remporte dès 2008 le Concours National de Trompette (USA), et se retrouve deuxième au concours de l’International Trumpet Guild, à Sydney (Australie). En 2009, il sort Diverse, (label Origin Records, Seattle) le premier album du groupe éponyme, dont Hermon Mehari est membre fondateur, et atteint le Top 40 de la Jazzweeks Radio. Au sein de cette formation de Kansas City, ville dans laquelle il a grandit, il se produit avec des saxophonistes de renom tels que Jaleel Shaw, Logan Richardson, Bobby Watson et Ben Van Gelder. Il se produit également avec le contrebassiste Joe Sanders, le flûtiste Hubert Laws et d’autres grands musiciens comme Randy Brecker, Tony Tixier, Dave Pietro et Clay Jenkins. Le groupe Diverse aura notamment l'honneur de partager la tête d'affiche du Gene Harris Jazz Festival 2008 avec le Birds of a Feather quintet du batteur Roy Haynes.
Il participe en 2013 à l’album Check Cashing Day du saxophoniste de renommée internationale Bobby Watson, un vétéran de la scène de Kansas City. En 2014, il finit demi-finaliste du prestigieux Concours de Jazz Thelonious Monk. Cette même année sort Our Journey, deuxième album avec son groupe Diverse. En 2015, il remporte le Concours International de Jazz Trompette Solo Carmine Caruso.
En 2017, Bleu, le premier et très attendu album du trompettiste Hermon Mehari en tant que leader, marque une étape importante dans sa carrière. En présentant à la fois sa musique originale et des reprises de ses pairs contemporains, l’album illustre parfaitement son évolution et l’orientation musicale qu’il poursuit aujourd’hui. Parmi ses compagnons de route, on retrouve Aaron Parks, Logan Richardson, Peter Schlamb, Ryan J. Lee et Rick Rosato.
Le deuxième album de Hermon Mehari en tant que leader, A Change For the Dreamlike, prend un ton plus personnel. Écrit et enregistré dans une grange dans la campagne française pendant le confinement, ses chansons sont jouées comme des entrées de journal intime, des versions et des visions de souhaits, de fantasmes et de souvenirs. Ensemble, ils créent une sorte de mixtape moderne de rêves, dans tous les sens du mot, dans laquelle la trompette est une présence vulnérable. Le projet présente un certain nombre de musiciens reconnus tels que Tony Tixier, Peter Schlamb, Ryan J. Lee, Kae Dilla, DeAndre Manning, Hugo LX, Karl McComas-Reichl, Jeff Hill et Zach Morrow.
Hermon Mehari est régulièrement en tournée à travers le monde, avec son propre groupe ou en sideman. Installé à Paris depuis 2016, il a également enregistré avec des musiciens de jazz français réputés tels que la contrebassiste Sélène Saint-Aimé ou le vibraphoniste Alexis Valet. Enfin, titulaire depuis 2010 du diplôme Jazz Performance du Conservatoire de Musique et Danse de l'Université du Missouri-Kansas City (USA), le trompettiste, en plus de sa carrière internationale de musicien, se consacre à la pédagogie, et a participé à de nombreuses masterclasses aux Etats-Unis et à l’étranger.


JEAN-MICHEL VALLET

10

Composition, arrangements.
Instruments: piano, Fender Rhodes
Sociétaire définitif sacem.
 
« thank you for the music” Chan Parker
 
Jean-Michel Vallet a été élu meilleur pianiste fender rhodes de l’année 2005 par la presse Brésilienne.
Élève de Bernard Maury et Do Harson, il conjugue son métier de pianiste de jazz avec celui de compositeur.

Il a participé aux festivals de Jazz à Montauban, Jazz in Marciac, Des Rives et des Notes (Oloron) Ouro Preto Jazz Festival (Brésil), Belo Horizonte (Brésil), Baku International Jazz Festival (Azerbaïdjan), Interart Festival de Capivara (Brésil), Intönnen jazz festival (Autriche) , Jazz à Beaune, Contre Plongées de Clermont, Jazz in Langourla, Parfum de Jazz, Léon Art Jazz etc…
Il s’est produit également au New Morning, Sunset, Duc des Lombards, Petit Journal, Porgy & Bess (Vienne), Casino de Paris, Tlp Dejazet, cirque d’hiver ...
Il a joué ou collaboré avec Raul de Souza, Didier Lockwood, Paco Sery, Jacques Higelin, Richard Borhinger (Ziskakan), Toninho Horta, Bobby Watson , Maxime Saury, Steve Lacy, Claude Confortès...
En 2005, Jean-Michel Vallet compose et enregistre l'album "Elixir" pour les labels "Nocturne" et "Tratore".
En 2008, il enregistre l’album “All Jazz” avec Claire Michael,
avec laquelle il se produit entre 2008 et 2011au festival Saint Rémy De Provence, Au Sud du Nord, Z’estivals du Havre, Rouen, Théâtre Villefranche de Rouergue, Breuillet, etc
Cette tournée se termine par une série de concerts en novembre 2009
au Brésil (sesc Paulista etc), dans le cadre de l’année de la France au Brésil.
Avril 2010, tournée au Portugal (Lisbonne, Porto)
octobre et novembre 2010, tournée en République Tchèque. En 2010, il signe, en compagnie de Claire Michael et Jean Michel Vallet (After in Paris), l'album "Time Cycle", sorti chez Harmonia Mundi, en licence chez Outnote Records.27Janvier 2010, concert Radio France en direct pour les 40 ans de Fip et concert au Sunset le 12 février 2011 avec After in Paris.
2011-2012: tournée Tchéquie, Slovaquie.
novembre 2014: album Trane Steps.
2014 à 2016: tournée Trane Steps, en hommage à John Coltrane, avec Claire Michael Quartet.
2017-2018: Création originale pour le centre Frachon, composition de la musique de la pièce de théâtre « La Pagaie » d’Ariane Pick.
2020: Enregistrement de l’album « L’instant du bonheur » auprès de Claire Michael.

2020: Commande RFI de réharmonisation d’oeuvres de Debussy, et album en duo piano et flûte (interprétation Claire Michael) 

EXTRAITS DE PRESSE :

 
« Claire Michael et Jean-Michel Vallet ont trouvé avec leur formation le parfait équilibre entre les styles. Les trouvailles sonores, et leur habileté dans l’improvisation confèrent à cet ensemble une grande originalité. Certainement l’un des groupes phares actuellement dans ce domaine. A ne surtout pas manquer ! » 
Didier Lockwood
 
« Jean Michel Vallet est un pianiste qui a du corps, comme on le dit d’un vin, avec un fond de blues qui émerge avec bonheur, L’emploi de l’électronique est discret, et sert surtout d’appoint rythmique et d’éffets de groupe » 
Jazz hot
 
“A great group, thank you for the music”
Chan Parker
 
« C’est sans contredit, l’un des meilleurs groupes français”
Maurice Cullaz Président d’honneur de l’Académie du Jazz
 
“ Devant les partitions live d’une subtilité certaine, on retrouve ici des rythmes oscillant entre breackbeat, soft drum & bass et bossa. Bien senti” Coda Magazine
 
Les samples utilisés sont loin d'évoquer une quelconque abstraction artistique et sont l'œuvre du meneur de l'ombre qu'est le claviériste Jean Michel Vallet.
Jérôme Gransac (Les dernières nouvelles du jazz)

Un pianiste qui fait preuve d’une grande sensibilité et de belles subtilités, il y a quelque chose de Zawinul dans son jeu au Fender Rhodes.

SERGE BAUDOT (JAZZ HOT)
 
DISCOGRAPHIE :
 
1993: Blue girl (Blue silver sony)
1998: Blue Days (Musea – Fnac)
2004: Zizkakan « Live au casino » (dvd warner)
2004: After in Paris (Night bird / Harmonia Mundi)
2005: ELIXIR (Nocturne)
2005: Lady Jazz (Emi)
2006: Johnny Lounge ( Warner )
2008 : All Jazz ( Sphynx )
2010 : Time Cycle (Blue Touch, Harmonia Mundi)
2014 : Trane Steps (Blue Touch, Rue Stendhal)
 
FILMOGRAPHIE :
Nationale (film Arte / réal : Alix Barbey)
Sans Kapiyi Kirinca (Tayfun Guneyer) (Warner)
Comme on était avant ( film Arte / réal: Nora Kaci )
Sils Maria ( Olivier Assayas, Juliette Binoche)
Réalité (Quentin Dupieux)
L’amant Double (Ozon)

Life of a king (Jake Goldberger)
 
Booking Europe :
Daniel Lelarge : 06 61 92 91 77


RETOUR